Témoignages - Particuliers sans cheval

Quand on vit l'expérience douloureuse d'un burn-out, tout s'éffondre du jour au lendemain. On perd tous ses repères, on a tout à coup peur de son environnement, on a un sentiment d'échec, on perd l'estime de soi que l'on avait construite année après année, expérience après expérience. On perd totalement confiance en soi, on oublie ce que l'on a toujours su bien faire, on oublie son corps, on s'oublie tout court.

Commence alors un long chemin de reconstruction personnelle. Mes premiers moments post-burn out de mise en responsabilité furent auprès des chevaux. Les premières séances de médiation équine sont difficiles, nécéssitent des automatismes et des comportements que l'on a perdus. Mais ces premiers moments de connexion avec les chevaux, de caresse et d'affection avec ces animaux sont aussi autant de moments de réconfort de l'ame.

Pour guider notre cheval, il est nécéssaire de retrouver une assurance et une confiance en soi. Il est aussi indispensable d'etre à l'écoute de son environnement, de s'ouvrir au monde des sensations, de refaire de nouveau confiance à son instinct.

Puis ce rendez vous des séances de mediation équine devient un réel plaisir, une redécouverte de ses capacités, une facon de prendre le temps, de ne pas se fixer d'objectif, d'etre juste dans le moment présent en connexion avec les chevaux, de penser à ETRE au lieu de FAIRE.

Quand on vit un burn-out, le simple fait de penser à autre chose, de se concentrer sur des exercices sans enjeu réel et d'etre dans le moment présent est une chance de plus vers la sortie. Au fil des séances, tout naturellement, nos intentions se font plus claires pour les chevaux, notre voix est plus posée et plus déterminée, notre corps apprend à grandir. Notre corps, notre coeur  et notre esprit sont enfin alignés dans une meme tache et dans le présent.

Cette libération des perpétuelles ruminations est une respiration pour le mental.

Un burn-out, c'est une expérience qui sert d'apprentissage pour le reste de sa vie. Avoir la chance de se reconstruire à travers la médiation équine, c'est pouvoir retrouver des joies simples et construire de la confiance en soi.

Enfin ces séances de médiation équine ne seraient rien sans notre guide, Walter. Son professionalisme, son indulgence, sa bonne humeur et sa finesse face à cet état de burn-out permettent de passer à chaque séance un nouveau palier. Alors encore un grand merci Walter et à très bientot pour de nouvelles aventures de vie ensemble.

J and C ( Paris )

 

Très riche et intéressant, c'est une aide pour l'épanouissement personnel.  J'ai particulièrement apprécié cette séance qui permet de réfléchir sur la manière de développer des relations autant avec les animaux qu'avec les êtres humains..

Ma fille Lilah, 11 ans, passionnée d'équitation a voulu découvrir une autre approche du cheval.
J'ai assisté à la séance, et ai été étonnée du spectacle. J'ai vu ma fille intimidée par une jeune pouliche qui ne savait pas non plus ce qu'on attendait d'elle.
Et toutes les 2, sous les conseils de Walter ont su établir un vocabulaire commun, et jouer ensemble dans le respect mutuel.
A la fin des 3 heures, il y avait une grande complicité entre la pouliche et ma fille, Lilah a pris une grande confiance en elle, et a depuis des nouveaux outils qu'elle utilise quand elle monte à cheval dans son club.
Elle a hâte de renouveler l'expérience.
Pour ma part, ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est que la séance permet de réfléchir sur la manière de développer des relations autant avec les animaux qu'avec les êtres humains.
J'ai trouvé ça très riche et intéressant, une aide pour l'épanouissement personnel.
Je pense qu'il n'y a pas besoin d'être intéressé par le monde du cheval pour retirer un grand bénéfice de cet enseignement et que Walter est très bon pédagogue.

Sarah M , Uzes - Gard,